L’importance des équipements de protection individuelle et vêtements de travail en cuisine

La plupart des secteurs d’activité sont dans l’obligation de se soumettre à la réglementation inhérente au port de vêtements de travail. Et la restauration ne fait pas exception. Les vêtements professionnels des cuisiniers, des boulangers et des pizzaiolos ne sont pas des accessoires de mode. Leur port est indispensable pour des questions de protection et d’hygiène. Oui, car la cuisine est bel et un lieu de travail où les risques de divers accidents ne manquent pas.

Quels sont ces risques encourus dans la cuisine ?

Travailler en cuisine fait confronter à des risques qui peuvent paraître anodins au premier abord, mais présentent de réels dangers. Passer la majorité de votre temps entouré de différentes machines susceptibles de vous brûler ou vous frigorifier (fours, plaques de cuisson, chambres froides, etc.) n’est pas forcément facile. De plus, vous y utilisez très souvent des produits chimiques pour maintenir la propreté des lieux et de certains objets.

Les cuisiniers sont également amenés à faire des va et vient à longueur de journée entre le réfrigérateur, le plan de travail, la table de cuisson, le four, l’évier, la poubelle, et tout cela sur un sol qui peut être parfois mouillé et glissant. C’est pour dire que les chutes de plain-pied lors de cette circulation ne sont pas rares lorsque les mesures qui s’imposent sont laissées de côté.

Viennent ensuite les risques de coupures avec tous ces outils tranchants indispensables à la réalisation même du travail, les couteaux, les trancheurs à viande, les malaxeurs, les éplucheuses, les hachoirs, et bien d’autres encore. De l’autre côté, il y a les aliments brûlants à sortir du feu ou du four. Travailler en cuisine peut revenir littéralement à jouer avec le feu et le port des équipements de protection individuelle et des vêtements de travail adéquats

est la meilleure solution pour prévenir les accidents.

Quels les vêtements de protection indispensables ?

Pour les vêtements professionnels du métier, il y a notamment les tabliers, les charlottes, les gilets ou encore les vestes. Ils ont deux fonctions fondamentales : protéger le cuisinier des risques d’accidents et servir de barrière pour ne pas contaminer les aliments. L’équipement qui tient un rôle moteur dans la protection individuelle du cuisinier est la veste. Il s’agit d’un vêtement à double plastron qui est donc doté de deux couches de tissu à l’intérieur et de deux autres couches à l’extérieur. Malgré ses manches longues, servant à protéger les bras, elle est tout à fait confortable. Elle est souvent blanche en symbole de la propreté de l’établissement.

Le tour de cou, qui est généralement assorti à la toque, est devenu un accessoire incontournable chez les professionnels de la restauration. Son rôle est d’absorber la transpiration dans un endroit où la chaleur est toujours présente. Il protège le cuisinier de ce désagrément et les aliments de la contamination. En ce qui concerne la toque, elle doit être mise pour éviter que des cheveux n’atterrissent dans la nourriture.

Ensuite, il y a les chaussures  de sécurité équipées de semelles antidérapantes pour prévenir les chutes accidentelles en cuisine. Elles doivent respecter la norme générale EN 345 S2 pour s’assurer que les risques de chutes de plain-pied sont bien minimisés.

Parmi les autres accessoires de protection, il y a les gants de cuisine pour contourner les risques de brûlures et les gants en latex pour éviter le contact avec les produits chimiques. Les lunettes de cuisinier sont également disponibles. Leur port n’est pas encore très répandu mais c’est un accessoire qui permet de protéger les yeux des vapeurs et tout autre risque thermique. Il existe même des lunettes panoramiques qui procurent protection et oculaire et faciale en même temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *